Journal de Lhoio

Image
Répondre
Avatar du membre
Lael
Farfadet Garou
Messages : 67
Enregistré le : sam. 7 mars 2015 13:03
Date de naissance : 06 sept. 1969

Journal de Lhoio

Message par Lael » jeu. 28 mars 2019 14:27

3ème jour à Fort-Charon, fin d'hiver de l'an 21.

Enfin, on fait appel à moi ! Je me demandais combien de temps cela allait durer. Depuis que je suis arrivé à Fort-Chardon, en provenance directe d'Yndaros, grâce à une caravane marchande qui reprenait du service à la faveur de la fin de l'hiver, je désespérais que l'on remarque mes talents.

L'opportunité de gagner de l'argent se présente donc sous la forme d'une discrète gobeline qui m'a remis une invitation de la part d'un certain maître Vernam. Ce nom me dit quelque chose, mais pas moyen de m'en souvenir. D'autres personnes bénéficient de la même missive dans mon auberge. Ces personnes, je les retrouve devant l'académie de Fort-Charon : une certaine Karah, dont je me méprend sur le genre, tellement elle est habillée salement. Et un certain Najhra, aussi peu loquace qu'il est discret.

Chez maître Vernam, nous sommes accueillis par sa domestique qui nous révèle que le maître n'est plus. Quelle horreur ! C'est véritablement dégoutant ! Son bureau est couvert de sang et un cadavre gît pendu par les pieds au plafond. Le meurtre doit être récent car il n'y a heureusement pas d'odeur nauséabonde. La domestique ne se sent pas bien, aussi je propose mes services pour la raccompagner dans un endroit où elle me révèle que maître Vernam était allié au Pacte de Fer et qu'il recevait la visite d'elfes à l’académie. Elle ne comprend pas ce qui a pu se passer. Mais Karah et Najhra trouvent des traces de pas, une fenêtre ouverte non fracturée, que le cadavre est celui du maître, et une peau d'elfe. J'ai dû prendre beaucoup sur moi pour remonter à l'étage. Grace à ma vue exercée, que n'ont manifestement pas les deux autres invités, je repère un anneau du Pacte de Fer et une lettre ensanglantée illisible rédigée par maître Vernam, probablement au moment de sa mort.

Qui a tué maître Vernam ? Pourquoi ? Comment ? Qui est cet écorcheur, dont parle la lettre ? Et surtout, qui va me payer ? C'est avec toutes ces questions en tête que j'accompagne les deux autres invités à la garnison pour déclarer le meurtre.

Avatar du membre
Lael
Farfadet Garou
Messages : 67
Enregistré le : sam. 7 mars 2015 13:03
Date de naissance : 06 sept. 1969

Re: Journal de Lhoio

Message par Lael » mer. 10 avr. 2019 11:01

Comme il fallait s'y attendre, le capitaine de la garnison veut nous garder sous sa coupe dès que nous lui annonçons le crime. Nous sommes "invités" à revenir le voir le lendemain matin. Heureusement, cet homme a le bon goût de reconnaitre notre importance et notre statut. Il nous fait donc accompagner avec bonne escorte d'une demi-douzaine de garde.

Je passe la soirée avec ces deux nouvelles rencontres : Karah et Najrah, ainsi qu'avec une bouteille de vin. Ce n'est pas que j'apprécie particulièrement les deux premiers, mais il semble que l'affaire nous concerne tous les trois. Et je sens comme une menace planer sur moi depuis que le capitaine Marvelo nous a appris qu'il s'agissait du sixième assassinat commis selon le même rite : Ecorchage, retrait des glandes endocrines etc… Bref tout ça me dégoûte. Surtout si cela à venait à m'arriver.

Le lendemain, en présence du capitaine Marvelo, mes deux acolytes finissent par présenter tous les indices trouvés sur le lieu du crime. Ce qui est curieux de leur part, car nous avions convenu de garder pour nous ces informations qui risquaient de nous compromettre. Pire, ils ont tenté de me mettre sur le dos, une éventuelle tentative de rétention de ces informations.
Note importante : Ne pas leur faire confiance.

En échange, le capitaine nous donne le rapport concernant les victimes précédentes, et l'accès aux ressources dont nous avons besoin pour l'aider à résoudre ce mystère. A noter qu'il se méfie de nous et qu'il n'est pas question de rétribution à ce stade.

Le médicus Illantro en charge de l'examen du corps confirmera la qualité et la performance de l'écorchage. Il subodore l'utilisation de magie pour parvenir à ses fins. C'est alors que mes deux acolytes se lancent dans des spéculations dignes des romans à sensations tels qu'on en trouve dans les piètres librairies d'Yndaros : Ils imaginent que quelqu'un a apporté une peau d'elfe, et est reparti avec celle de maître Vernam. Hypothèse tout à fait farfelue, mais dont la plupart des indices confortent leur délire. Pour ma part, je pense plutôt à une mise en scène de maître Vernam avec un double but : Disparaître de la circulation et nous faire réaliser un travail pour son compte à peu de frais. La technique est étudiée mais efficace. Car un unique indice le trahit : le fait qu'il ait répondu à sa domestique Esteba après le bruit perçu dans son bureau, et que celle-ci ait reconnu sa voix.

Que va nous réserver le reste de la journée ?

Avatar du membre
Lael
Farfadet Garou
Messages : 67
Enregistré le : sam. 7 mars 2015 13:03
Date de naissance : 06 sept. 1969

Re: Journal de Lhoio

Message par Lael » mer. 15 mai 2019 11:19

Quelle journée !

Après avoir quitté la garnison et son capitaine Marvelo, nous nous sommes séparé pour enquêter sur différent indices. Karah est partie voir un bouge de mercenaires. Najrah est allé confier le nettoyage de la lettre ensanglantée de maître Vernam à un alchimiste de la place de l'esplanade. Et pour ma part, je me suis rendu à la tour de l'Ordo Magica pour en savoir plus sur la victime.

Comment vous dire ce que j'ai ressenti en découvrant la tour ? La tour de l'Ordo Magica est un phare face à l'obscurantisme des gens si proches de l'obscurité de la forêt de Davokar. Elle domine physiquement et culturellement toute la cité de Fort-Chardon. C'est le fer de lance de la civilisation sur ces terres barbares qu'ils nous reste à domestiquer.

Bref, Godald, le gobelin maître des accès de la tour est une charmante personne. Après avoir lié amitié, nous avons échangé sur les gens qui vont et viennent. Et qu'elle ne fut pas ma surprise d'apprendre que maître Vernam était venu hier dans l'après-midi, alors que nous l'avons vu mort dans son bureau ! La signature fait penser à celle d'un usurpateur que, pourtant tout le monde, reconnait avec certitude comme étant bien maître Vernam. Plus tard, nous apprendrons qu'il est venu consulter un ouvrage sur un rituel de Linceul de Sang, une sinistre magie capable de donner l'apparence d'une victime préalablement dépouillée de sa peau. Quelle horreur !

A cette occasion, j'ai fait la rencontre avec maître Eufrynd, une femme maître de chapitre de l'Ordo Magica. Nos relations ont de suite été chaleureuses et fraternelles. Elles auraient certainement pu être encore meilleures si je n'étais pas accompagné de compagnons en guenilles. Je ne doute pas un seul instant que de cette rencontre naitra une amitié profitable pour les deux parties.

Une fois le parchemin nettoyé, nous découvrons une lettre écrite par maître Vernam à l'intention de Lasifor Noirenuit, le maire de la ville. Elle confirme toutes les hypothèses sur un échange de peau, sur une malédiction entre les membres de l'expédition du chercheur de trésor Gorak et les meurtres. Vraiment, j'ai été épaté par l'intuition qu'on pu développer Karah et Najrah sur ces sujets. Nous décidons de nous rendre chez le maire même s'il fait déjà nuit. Après tout qui refuserait de me rencontrer ? C'est un homme charmant et cultivé. Il a lui-même une grande expérience de Davokar, pour s'être rendu lui-même le plus profondément dans cet inconnu. Dommage qu'il soit accompagné d'une femme barbare étrange, aux dessins indéfinissables. Nous en sortons avec confirmation de nos hypothèses, une promesse de générosité, et une lettre nous donnant d'avantage de pouvoir administratif.

Nous nous rendons aux Salons de Symbaroum sur une idée de Karah. Et, à part n'avoir rien compris aux méthodes de communication par sous-entendus, j'ai perdu inexplicablement quatre shillings dans cette histoire, et nous n'avons rien appris de plus. Je pense ne jamais remettre les pieds dans un tel endroit de débauche.

Bien que l'écorcheur courre toujours et que nous le talonnons de quelques heures, il nous faut nous rendre à l'évidence, nous ne pouvons rien faire de plus cette nuit. Nous retournons à l'auberge "Chez Brassin" nous reposer.

Répondre

Retourner vers « Symbaroum par sebcergy »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités