S2 - La taverne du nid de Serpents

Image
Flex
Ruloft Roah Hurleur
Messages : 23
Enregistré le : sam. 25 août 2018 09:28
Date de naissance : 07 août 1990

Re: S2 - La taverne du nid de Serpents

Message par Flex » mer. 17 avr. 2019 04:24

Après le duel entre Emiko et Daidoji, ce dernier avait rejoint la berge en barque avec ses amis. Shizuyo était restée sur la plage avec lui, pendant que Giraya et Musashi étaient partis en éclaireur.
Nos deux samourai eurent cette conversation :


« - Le duel a été remarquable. J'ai vu beaucoup de divertissement dans le regard de Omoto-sama, et de la fureur dans celui de Matsu Emiko. Je ne savais pas que les bushis Matsu étaient formés au Iaijutsu. Cela me ravit à vrai dire, car c'est la plus noble des voies du duel. Et il vient de l'enseignement de mes ancêtres. »

Il fit une pause et reprit.

« Si je suis triste ? Je n'ai aucune raison de l'être. Le calme vient après la tempête. Cette tension était aussi palpable par tout le monde qu'un nez au milieu d'une face. Puisque vous n'êtes plus mon charge, je vous propose que vous soyez mon amie Shizuyo-kun. »

Katashi afficha un sourire aimable.

« En revanche, vous avez dû noter comme moi, la déception de Musashi-san. Il fallait s'y attendre. Ce dernier a beaucoup d'estime envers moi-même - et je lui en suis gré. S'il y a bien une chose dont je sais mettre à l'épreuve, preuve en est ce duel, c'est mon amour-propre. »

Katashi se redressa sur ses jambes.

« L'amitié de Musashi-san m'est bien plus importante que mon amour-propre. Comment pourrais-je être en mesure d'être en son estime ? »

La question restait en suspend dans l'air. Katashi s'était adressé à voix haute à qui voudrait lui répondre.
http://www.laguildedessonges.net/
Association de JdR sur Dijon : La Guilde des Songes

Iluvatar
Timonier Korrigan Timide
Messages : 33
Enregistré le : mar. 20 févr. 2018 12:08
Date de naissance : 08 juin 1986

Re: S2 - La taverne du nid de Serpents

Message par Iluvatar » mar. 23 avr. 2019 13:34

"Pour Musashi Sama, je pense qu'afin de vous rapprocher, pourquoi ne partager un combat épaule contre épaule ?" demanda la phénix.
"Je pense que le Dragon est avant tout un guerrier et qu'il cherche l'équilibre de l’existence dans la voie des armes. Seul l'action vous rapprochera à nouveau de lui".

"Quant à mon amitié, elle vous est acquise depuis fort longtemps, Katashi Kun" ajouta l'Isawa.

La phénix, gêné, ne sut quoi rajouté et laissa s'installer un blanc dans la conversation
PJ L5A V5, Mura Sabishii Toshi saison 2 par Selvagor Isawa Shizuyo
Ancien perso PJ L5A V4, Mura Sabishii Toshi saison 1 par Selvagor Asahina Hayate
Ma présentation ICI

Aussarel
The Duke Jr
Messages : 44
Enregistré le : ven. 23 juin 2017 23:07
Date de naissance : 11 août 1999

Re: S2 - La taverne du nid de Serpents

Message par Aussarel » mar. 7 mai 2019 22:43

Le jeune dragon c'était isolé du reste du groupe sur le bateau. Il était assis en tailleur faisant face à cette perle dorée.
Musashi ne remarqua même pas l'arrivée de Shizuyo. Il contemplait sa trouvaille.

Shizuyo attendit un peu mais voyant que Musashi ne la remarquait pas, s'avança et s'eclaircit la gorge.

Mirumoto Musashi Sama, je me permets d'interrompre votre observation car j'ai quelques questions à vous poser et une requête à vous soumettre.
Me permettez-vous que je vous en fasse part maintenant ou souhaitez vous que je repasse plus tard ?

Musashi fit un léger sursaut et se leva.
"Pardonnez moi innatention Isawa Shizuyo-sama. C'est avec plaisir que je répondrai à votre requête. Installez vous donc"
Il installa un petit coussin et fit signe à la jeune phénix de s'asseoir.

Celle-ci s'inclina et s'assit.
"Musashi Sama. Je préssents que cette découverte est d'une grande importance capitale. " dit-elle.
"Pouvez vous me répéter point à point la prédiction du Grand Togashi ?"

Le Mirumoto répondit : " J'imagine que vous devez avoir des informations à partager. Je vous fais confiance, j'imagine que je n'ai pas le choix, et puis personne n'oserait défier la volonté du Daymio du clan du dragon.
Voilà ce qu'il m'a dit : Tes sabres ne pourrons pas vaincre tout tes ennemis. Protège la nouveau-née d'or.
Rien de plus. Seul ma tâche et mon rôle dans les évènements qui va suivre est clair."


"Hum" réfléchit la Phénix.

"Merci de votre franchise. Non, pour le moment je n'ai pas de d'information. L'ancêtre dont je vous avez parlé s'agite et fait tout pour m'empêcher d'obtenir des informations, ce qui est, en soit une information...
Néanmoins, je peux vous aider à le protéger.
Je pressents que cette découverte est très importante. De plus, je ressents une grande puissance qui émane de cet œufs"


" Pourquoi pensez vous que votre ancêtre vous empêche d'obtenir des informations ? Comme vous le dite il doit savoir quelque chose." Enchaîna le Mirumoto.

"J'imagine que nous allons parler de cette découverte au reste du groupe. Il serait bon de savoir le point le vue de tout le monde sur cette affaire."


"Mon ancêtre tiens absolument à se que je sois en sécurité." Répondit Isawa.
"Dés que j'ai vu l'oeuf, il est devenu très agité et il m'a empêché de me concentrer sur l'oeuf lorsque j'ai essayé de rassembler mes souvenirs. Je suis persuader que j'ai déjà entendu parler de ce type d'oeuf, mais dés que j'y pense, il s'agite !"
"Quand à la requête que j'ai à vous formuler, c'est à propos de Togashi."*
La phénix hésita quelque seconde puis rajouta
"Comme vous avez pu le remarquer, j'ai outre ma pratique de shugenja, une approche monastique de la vie. Je souheterai que vous me presentiez à Togashi afin que je puisse profiter de son enseignement"

Musashi pouffa grassement et se retint de rire autant qu'il put.
"Ha vous les phénix !"
Le jeune dragon fut prit d'un fou rire intenable.
"Excusez moi vraiment. N'y voyez rien de personnel.
Votre requête est particulière.
Togashi Yokuni-dono est un homme particulier. Si votre chemin vous amène à le rencontrer je suis sur qu'il vous apportera ce dont vous avez besoin."
Il rit légèrement de nouveau
" Nous parlions avec Katashi de visiter les terres de mon clan quand tout sera fini. Que diriez vous de nous accompagnerez ?"

Shizuyo afficha un sourir discret.
"C'est plutot le Dragon qui est mystérieu normalement !"
Elle reflfechit quelques instants avant de répondre :
"Quand a votre proposition, je vous remercie, mais je vais attendre de voir comment se passe la relation entre Katashi San et Matsu Sama. Je ne souhaite pas me retrouver encore une fois au centre de leurs réconciliation récente !
Je dirais qu'il est urgent d'attendre" ajouta la phénix
"Je vous remerci Musashi San. Pour finir, je pense qu'il est important de montrer cette oeuf doré à la Moto"

Musashi en entendant prononcer le nom de Matsu Emiko se raidit et devint plus sérieux.
"En parlant de Katashi-san, vous qui le connaissez mieux que moi, comment voyez vous sa relation avec dame Matsu et son acharnement à vouloir lui plaire au dépend de son devoir envers vous ?"

La phénix prit un regard triste.
"Je me suis retrouvé prise malgré moi entre ces deux âmes" elle hésita quelque instant puis ajouta :
"Katashi San a été... Maladroit.
Il a du coup entrainé sur lui la fureur de la Matsu malgré leurs amours très fort.
Et la colère de la Matsu est à la mesure de son amour pour Katashi -San. Terrible.

Depuis ce temps Katashi San est partagé entre l'influence de Beten et le devoir.
Je dois dire que pour ma part je suis heureux pour mon ami que la situation semble se débloquer
Néanmoins l'école Yojimbo est très noble. Elle date de 227 soit même avant l'invention du Koku...
Traité son engagement avec une telle désinvolture est une insulte envers cette histoire et cette tradition.
Je suis donc très déçu par le Yojimbo, d'autant plus que je pouvais rêver Yojimbo plus dévoué à sa tache...
J'ai vu votre réaction Musashi Sama
Et vous que pensez-vous de se duel ?

Musashi se raidit d'avantage.

« Ce duel est... » Le jeune homme prit un temps de réflexion.
Katashi et moi nous sommes rencontré dans la triste affaire Kakita Ingen. Après avoir réglé le problème, il passa des mois à m'enseigner sa vision du bushido. Malgré nos nombreux différent sur le sujet, j'en appris beaucoup. Je peux dire sans hésiter que je ne serais pas la ou j'en suis aujourd'hui sans lui.
Ce duel est une grande déception pour moi,
Ce duel est une grande perte pour vous.
Ce duel est la parfaite représentation de nous autres rokugani. Malgré tout nos codes, nos mœurs et nos morales, l'émotion et la satisfaction personnels l'emportera toujours.
Je n'oserai insulter personne mais heureusement que nos 2 clans respectifs sont la. » Le Mirumoto afficha un petit sourire.
« Ce duel pourrait aussi très bien être la plus grande victoire de Katashi-san. Ou sa plus grande défaite. Je me demande ce qui lui sera le plus profitable. »

Isawa s'inclina et rajouta :
" Vous n'êtes pas un samouraï du clan de la Montagne pour rien Musashi San".
Vos paroles sont d'or.
Il ne reste plus qu'a attendre et voir se qu'il va sortir de tout ca

Flex
Ruloft Roah Hurleur
Messages : 23
Enregistré le : sam. 25 août 2018 09:28
Date de naissance : 07 août 1990

Re: S2 - La taverne du nid de Serpents

Message par Flex » mer. 15 mai 2019 01:34

Ishikawa Seppun a retrouvé sa fille défunte.
Musashi a retrouvé l'oeuf doré, vision confiée par son Daimyo.
Matsu Emiko a trouvé le katana de cristal.

Tout le monde avance sur son chemin respectif. Et pourtant, Daidoji Katashi a l'impression de faire marche arrière. Jalousie ? Que nenni. Mais plutôt, il erre à donner de la tête à gauche et à droite.

Pensées à voix haute, dans sa chambre, en buvant le thé.


« - Je suis attiré par l’assistance à autrui. J'imagine que cela est dû par mon éducation, mais je crois qu'il en va aussi de ma personnalité. Toutefois, il eut un pincement au coeur, je ne sais si Matsu Emiko veut de moi davantage comme ami ou comme rival.
Je passe mon temps à aider les autres. C'est honorable de ma part ; mais l'est-ce vraiment ? N'est-ce pas une manière détournée de m'aider moi-même ? Car de toutes les personnes à réparer, je suis sans aucun doute, celle qui est le plus en milles morceaux. Donc je fuis face à ma condition, et me berne an aidant d'autre personne que la mienne. »


Temps de pause et de réflexion. Il bu plusieurs gorgées de thé et reprit.

« - Je ne peux m'aider pour le moment. Cela me fait penser au Kintsugi, l'art de réparer. Cela relève d'une philosophie qui prend en compte le passé de l'objet, son histoire et donc les accidents éventuels qu'il a pu connaitre. La casse d'une céramique ne signifie plus sa fin ou sa mise au rebut, mais un renouveau, le début d'un autre cycle et une continuité dans son utilisation. Il ne s'agit donc pas de cacher les réparations, mais de mettre celles-ci en avant. »

Il souffla du nez. Katashi songeait une nouvelle fois à cela :

« - Alors je dois mettre en avant mon histoire et mes accidents. Puisqu'il s'agit du renouveau, et le début d'un nouveau cycle, je dois être en mesure de trouver la voie. Ma voie. La lance n'attend pas après la main de son maître, mais se précipite pour le protéger. Merci grand-père de m'avoir ouvert la voie. »

Katashi récita la devise de la famille Daidoji. Il déposa de l'encens à côté de ses outils à thé, et pria son ancêtre. Ce dernier l'avait écouté, et avait su le guider dans ses pérégrinations à voix haute. La déduction aurait pu paraître simple pour certains.
Ainsi, Katashi prendrait les décisions pour les jours à venir en ce qui le concerne. Il fera le choix d'aider et ne sera plus obligé de. Il fallait se mettre au travail dès ce soir, car la liste était longue.
http://www.laguildedessonges.net/
Association de JdR sur Dijon : La Guilde des Songes

Flex
Ruloft Roah Hurleur
Messages : 23
Enregistré le : sam. 25 août 2018 09:28
Date de naissance : 07 août 1990

Re: S2 - La taverne du nid de Serpents

Message par Flex » jeu. 23 mai 2019 00:01

Fin du combat contre Akusala.
Chambre de Daidoji Katashi. Thé menthe verte cannelée. Encens. Kimono. Cérémonie aux ancêtres.


« - La lance n'attend pas après la main de son maître, mais se précipite pour le protéger. Vous l'avez vu, personne n'est mort durant cette bataille. Je vous remercie grand-père de m'avoir guidé.
J'ai senti que vous étiez là auprès de moi, lorsque ce démon est apparut de la fumée sous mes yeux.
J'ai ressenti la peur du guerrier ainsi que ma dernière heure venir quand je lui tenais tête.
J'ai ressenti mon coeur battre dans tout mon corps, et comme le caillou dans la marre, résonner à l'unisson dans ma chair.
J'ai ressenti le regard de tout le monde à cet instant, et le poids de celui-ci sur mes épaules quant à leurs attentes.
J'ai ressenti la fierté d'être le premier à ouvrir les hostilités contre ce démon.
Et enfin, j'ai ressenti l'honneur d'utiliser vos techniques familiales pour protéger autrui. Personne n'est mort durant cette bataille. C'est grâce à vous. »


Puissiez-vous être tous fiers de moi ancêtres, se dit-il dans sa tête, alors qu'il abaissa la partie haute de son corps bien bas en avant. Katashi priait sous le portrait de son père qu'il avait installé entre le mon Daidoji. La fumée ambiante et le silence lourd laissaient croire à un rituel aux ancêtres. Mais cela était bien plus.
Katashi comprit finalement l'ampleur de son devoir. Il ne sera jamais celui qui portera le coup fatal - cela est pour Musashi. Il ne sera jamais celui qui porte le coup sournois - cela est pour Giraya. Il ne sera jamais celui qui appelle les Kamis - cela est pour Shizuyo. Il ne sera jamais celui qui frappe comme la mer - cela est pour Umi'Oji.
Mais il sera celui qui veille, et cela est son privilège qu'aucun autre ne peut prétendre.

Katashi se redressa avec lenteur. Il ouvrit de nouveau les yeux, et ressentit un courant d'air dans la pièce : son ancêtre acceptait-il son offrande ? Il passa sa main par dessus l'outil à thé et bu une gorgée. Puis une seconde. Les gestes étaient parfaitement maîtrisés de sorte à ne pas offusquer dame Doji.


« - Ô ancêtres, je vous suis gré. Pardonnez mon départ. Là vous veillez sur moi depuis l'au-delà, je dois désormais sustenter mon corps ; Il se redressa sur ses jambes avec élégance. Il portait sur ses épaules son grand kimono bleu magnifique. Une immense Grue Rouge dans le dos. Et fêter cette victoire, » dit-il un sourire du coin des lèvres.
http://www.laguildedessonges.net/
Association de JdR sur Dijon : La Guilde des Songes

Flex
Ruloft Roah Hurleur
Messages : 23
Enregistré le : sam. 25 août 2018 09:28
Date de naissance : 07 août 1990

Re: S2 - La taverne du nid de Serpents

Message par Flex » mar. 28 mai 2019 21:00

après le discours de la bataille remportée et la guerre qui continue

Katashi : « - Umi'Oji-san: j'ai cru vous voir périr à plusieurs reprises lors de cette attaque. Je sais reconnaître le coeur d'un homme lorsque celui-ci est pris de chagrin. Pardonnez-moi mais : pourquoi vouliez vous en finir? Vous vous êtes jeté en avant corps et âme tel le samouraï qui accueillait sa dernière heure. S'il y a quelque chose que je puisse faire pour soulager votre peine, je serai honoré de le faire. »
Il s'incline bien en avant.

Umi'Oji : Attendez-vous rigoler je me suis bien amusé.
Vous ne fréquentez pas assez de marin ni de crabe pour comprendre.
rigole ouvertement tapotant l'épaule de ton perso comme un vielle ami.

redeviens sérieux.
À aucun moment je n'étais en danger car j'ai une entier confiance en vous, mes camarade.
Mais douteriez vous de mes compétence martial ?



Katashi : « - Oui. Vous semblez ne pas mesurer l'ampleur de la force adverse mon ami. Vous attendez de moi que je vous protège au nom de notre amitié. Je suis honoré de la confiance que vous m'accordez à placer votre destin entre mes mains, dit-il en s'inclinant
Du Crabe, vous en aviez le berserk. Je n'ai pas vu un marin combattre tout à l'heure. Par trois fois vous avez foncé face à un ennemi qui nous dépassait. D'autres peuvent croire à de la folie - mais vous êtes un stratège. Je crois au contraire que vous n'avez plus rien à perdre. Et c'est bien cela qui m'inquiète: ce rêve hier soir où Akusala vous a enlevé et votre rage aveuglante aujourd'hui reflètent un chagrin. Je ne sais pas ce que vous veut ce démon ; mais vous n'êtes pas seul Umi'Oji. »

Umi'Oji : Vous me prêter de fausses intentions mon ami.
Mon Kata de prédilection, est basée sur la vitesse et la souplesse.
Il peut donner l'impression à des non initiés l'impression d'une précipitions mais je vous assure que tout est bien mesurer.


Katashi s'incline.
Katashi : « - La mesure est à la musique ce que le kata est au combat. Dans le jeu du go - un jeu beaucoup pratiqué à la cour, il existe une pièce que l'on nomme le cavalier. Ses déplacements sur le tableau lui permettent de se fondre à travers les pièces. Sa rapidité lui permet d'atteindre des cases stratégies et font de lui une pièce redoutable. De ce fait, il est la cible prioritaire d'une partie. Joué avec mesure et à point, le cavalier ouvre rarement l'initiative : il apporte un soutien puissant. Il suffit d'une seule erreur pour le perdre. Il y a un proverbe à son sujet : « Lorsque le joueur le plus fort a le fou, alors c'est le fou qui est le meilleur ; lorsqu'il a le cavalier, alors c'est le cavalier qui est supérieur. »
Comment pourrions-nous vaincre Akusala si nous perdons notre cavalier ? »


Te regarde d'un aire hébété...
Umi'Oji : Ah si vous voulez faire un concours de petits chevaux, c'est avec mon frère qu'il faut en parler. A ce que l'on raconte c'est l'un des meilleurs de Rokugan.

C'est sur le terrain que se joue en combat, pas avec des stratégie.

Et si vous avez des doute on peut très bien régler ça en combat amical, pour départagé nos opinions divergeant. Un combat en amie rien d'officiel.
En rigolant

Se redresse après s'être incliné.
Katashi : « -J'accepte votre proposition. Un duel Iaijutsu ne peut que nous départager sur ce point. Si je perds, je reconnaîtrai votre point de vue comme légitime. Si vous perdez, vous reconnaîtrez vos erreurs. Comme vous êtes encore blessé du combat contre les Nagas, je suggère de réaliser celui-ci demain matin. En effet, vous êtes actuellement faible et je ne saurai tirer un quelconque avantage de votre état. »

A l'aire heureux.
Umi'Oji : Iaijutsu ? Vous rigolez est-ce que vous voyez un katana sur moi ?
Non vue que vous êtes si sur de votre stratégie je vous laisserais même toute la journée de demains pour y réfléchir.
Voici les règle, chaque combattant se tiendras a 4 mètre (4 casse) l'un de l'autre arme dégainé au début du combat. Le premier qui tombe au sol a perdus nous nous battrons tous deux avec le fourreau de nos arme pour évité de perdre quelque membre.
Et nous nous battrons sur la plage le matin du deuxième jour à l'abri des regards indiscrets.
Ce sera pour moi un très grand honneur, car je vous tiens en très haute estime mon ami.


Katashi : « - Je comprends votre point de vue, voici le mien. Je ne peux accepter un tel combat. En effet, je suis un membre de l'un des sept clans majeurs de Rokugan et ne peux par conséquent, combattre de cette manière. Cette manière - sans être insultant, viendrait à souiller ma famille et mes ancêtres. Je ne peux et ne veux faire souffrir la tradition que j'ai hérité et dont je dois rendre propre, comme un linge blanc, au clan de la Grue.
En revanche, puisque vous n'avez pas de katana, ma lame est vôtre. Le problème est ainsi réglé. »


Umi'Oji : Sans vouloir être insultant vu que vous vous permettez de refuser mon duel je me permets de refuser le vôtre. En tout cas pour le reste mettons-nous d'accord sur notre désaccord et restons-en là.
S'incline poliment et et s'en va.

Relève le doigt après avoir remis sa chevelure par dessus son épaule.
Katashi : « - Ce que vous proposez n'est pas un duel mais un règlement de compte de ronin de bas-étage. Je ne peux me permettre de me battre dans la fange - sans règles, et dans la poussière - sans témoins ni honneur. Vous n'oseriez pas me considérer ainsi cher ami, n'est-ce pas ? Nous n'en resterons pas là. »
S'incline à son tour.
http://www.laguildedessonges.net/
Association de JdR sur Dijon : La Guilde des Songes

Flex
Ruloft Roah Hurleur
Messages : 23
Enregistré le : sam. 25 août 2018 09:28
Date de naissance : 07 août 1990

Re: S2 - La taverne du nid de Serpents

Message par Flex » ven. 31 mai 2019 05:23

après le discours de Katashi sur la victoire de cette bataille mais que la guerre continue.
Katashi : « - Le rêve était finalement une prémonition : nous avons pu repousser l'attaque de ce démon ! L'oeuf que possède Musashi est l'objet de la colère de Akusala. S'il cherche tant à le détruire, c'est qu'il craint ce qui peut en éclore. Qu en pensez vous Shizuyo-kun? »

Shizuyo prit quelque instant pour réfléchir.
Shizuyo : « -Ce qui m'étonne est que dans ce rêve, Umi'Oji disparaissait
Et nous ne parvenions pas à le sauver
Lors du combat de cette nuit, il n'a pas particulièrement était en difficulté.
Même si il a prit un mauvais coup, avec deux shugenjas, il n'a pas était en danger.
Oui, je pense que cet oeuf est l'une des clefs de cette île.
Dans quelle mesure cela nous sera utile pour défaire ce naga, je ne saurais le dire.
Cela sera un nouveau née, forcement faible, si tant est qu'un être vivant en sorte !
Dans tous les cas, le fait confiance au vision de Togashi.

Shizuyo sourit amusée.
Alors avez-vous pu vous rabibocher avec le Mirumoto ?»

De mon point de vue, Umi'Oji a failli mourir à plusieurs reprises. Cela s'est passé au front ; les Nagas l'auraient dévorer vivant, dit-il dans sa tête. Il était hors de question de contredire les propos de Shizuyo. Toutefois, il affacha un rictus mécontent et secoua sa tête de gauche à droite - pléonasme du corps.
Katashi : « -Tout le monde fait confiance à la vision de Togashi-dono. Mais très peu en comprenne le sens. Rabibocher n'est pas le terme que j'aurai utilisé, dit-il avec un sourire aimable. Ils pouvaient se permettre ces propos entre eux mais le silence est un temps de pause avant les retrouvailles de deux êtres. Le Dragon en a d'autant plus besoin que cela est dans sa nature. Le combat met tout le monde d'accord sur le point suivant : Akusala veut nous détruire.
Temps de pause.
Vous étiez proche de Moto-san sur le champ de bataille. Avez-vous pu en apprendre sur sa meishodo ? » Sa voix se troubla à ce moment, Katashi dissimulait le dégout envers cette magie.

Shizuyo : « - Il est vrai que les songes de Tagashi Dono ne deviennent souvent limpide qu’une fois leurs objets complètement accomplis.
À ce sujet, j’ai presque réussi à me rappeler quelque chose au sujet de cet œuf. Mais mon ancêtre est devenu encore plus opportun qu’à l’accoutumé. J’ai l’impression qu’il a peur du pouvoir que renferme cet œuf et qu’il essaie de n’imposer d’en rester le plus éloigné possible.
Il apporte donc sans doute avec lui son lot de danger !
À propos de Musashi Sama, je vous dis ça parce que je vous ai vu combattre épaule contre épaule, en osmose dans le combat. Le jeune Dragon s’exprime par les armes et le mouvement et c’est une langue que vous parlez fort bien Katashi Kun.
La magie que pratique cette licorne est pour le moins exotique, mais les kamis y semblent très sensible. J’essaie donc d’en apprendre le plus possible. Peut-être que les arts magiques licornes peuvent être transposés selon les rites et les coutumes Isawa enrichir nos pratiques…

J’ai vu que vous semble vous impliquez afin de percer à jour le mystère qui entoure la présence d’Hotaru sur cette île. Avez-vous été touché par le drame qui semble se jouer ici ? »



Katashi : « -Votre ancêtre veille sur vous plus que sur quiconque. S'il sait des choses, vous en éloigner est sa manière de l'exprimer... même si la manière est parfois rude.

Katashi sourit avec plaisir et répondit :
Oui en effet, nous avons combattu ensemble. Je n'ai pas fait grand chose : j'ai paré beaucoup de coups et ai défendu certains de la mort. Ce n'est rien à côté des assauts meurtriers de Musashi-san. Le niten est un art remarquable : mas il n'a pas l'élégance du Iaijutsu de la Grue. Katashi resta humble à ces propos : il était très fier de lui-même à l'issue de ce combat et avait protégé quiconque était en danger ou aurait pu l'être.
Votre magie n'a fait que dupliquer ses coups : lorsque son katana s'est mit à briller de milles feux, on aurait cru un Dragon qui crachait du feu !

il marqua un temps de pause et reprit.
En apprendre davantage dessus ne viendrait-il pas à souiller votre savoir ? Cette magie est hérétique dans l'Empire. On raconte que les shugenja forcent la nature et les kami à leur obéir. Comment pourriez-vous accepter que l'on traite les Kamis ainsi Isawa Shizuyo ? Le ton était direct mais pas sévère. Katashi ne voulait pas se montrer rude envers Shizuyo mais il exprimait son incompréhension de celle-ci à savoir de vouloir en découvrir davantage sur la meishodo

Hai. Hotaru-san est une fille de Doji.
Katashi soulève sa manche : son poignet révèle un tatouage d'une Grue.
Savez-vous ce que signifie Daidoji ? Serviteur des Dojis. Ma famille a juré de protéger la famille Doji. Ils sont à la cour ce que nous sommes à la guerre. Hotaru est de ce fait une parente sinon une cousine. Je me dois, il insista sur ce mot, de lui venir en aide. De plus ; comment puis-je rester aussi insensible à ce drame Shizuyo-kun ? Benten a fait de moi son champion dramaturge dit-il, le ton ironique ; cette pièce doit se terminer non pas comme une tragédie mais bien comme un heureux Kabuki. »


Shizuyo : « - Mon ancêtre est surtout timoré déclarât Suizuyo. Son savoir est certes précieu, mais il est lache et en aucun cas honorable. Il me couve comme si j'étais une feuille en papier de riz soumise à la pluie et au vent.
Si je devais l'écouter, je resterais à ne rien faire dans le domaine de ma mère !


Shizuyo reprit un visage plus apaisé

C'est votre duo qui est admirable car chacun d'entre vous représente une partie d'un tout. L'attaque et la défense, le In et le Yô, l'intérieur et l'extérieur. Sans la défense, l'attaque la plus efficace est une longue tige de bois qui rompte sous son propre poids et sans attaque, la défense la plus imparable est comme le roseau qui ploit, mais ne peux faire que subir.
Je pense que Musashi Sama le sait et vous respecte pour cela.


Shizuyo prit un air pensif
Il ne s'agit pas de dénaturé l'art des Isawa, mais notre famille est la gardienne des traditions magiques et rituels liés aux Kamis dans l'Empire.
À ce titre, nous devons sans cesse pousser la roue des savoirs afin de mieux connaitre les Kamis.


Le regarde de Shizuyo durcit
Comme tous Shugenjas de mon niveau, je sais que l'art maudit est un dérivé dénaturé des pratiques magiques de mes premiers ancêtres.
Le fait de le savoir me permet de mieux comprendre les kamis et leurs sombres versants.


Shizuyo reprit un air pensif et réfléchit quelques secondes
Je suis très intéressée par le fait que les Shugenjas Licorne parviennent à faire entrer en "vibration" les objets qu'ils utilisent afin de communiquer avec les Kamis.
J'ai l'impression que cette façon de procéder pourrait nous être utile pour la compréhension des nemuranais ?
Qui sait !

Shizuyo se redressa.
Entendez mon avertissement mon ami. Hotaru est un esprit. Elle n'est plus ou en tout cas plus exclusivement la jeune samouraï que son père a connu.
Votre sens du devoir est admirable, mais il est important de savoir garder notre esprit critique et la tête froide par rapport à elle. Je pense qu'elle cette entité est bienveillante, mais rien ne dit que c'est le cas du processus qui lui a permis d'être ici, à notre rencontre, alors que son père est parmi nous... »



Katashi resta silencieux sur les propos de Shizuyo sur son ancêtre. Il ne pouvait pas répondre et surtout, connaissant l'histoire qui liait l'un et l'autre, il ne voulait pas non plus s'attirer les foudres de cet ancêtre... Question de superstition...

Katashi : « -Vos propos me touchent Shiyuzo-kun, n'en faites pas trop non plus. Musashi-san est en effet indispensable et je continuerai de l'épauler. Toutefois, cela n'est que mon point de vue, mais je crains que je n'impressionne personne sinon vous. Pas même Matsu Emiko ou bien encore Hida Tsubaru ; ce dernier nom n'était qu'un prétexte pour parler de Matsu Emiko.

Sans comprendre la compassion de Shizuyo envers la meishodo, Katashi essaya de s'y faire mais impossible. Il haïssait la meishodo, et entendre son amie en être si passionnée lui faisait tordre de douleur son visage. Il resta silencieux et aquiesca par politesse

De ce que j'en connais, la famille Asahina est gardienne de ce savoir. Les nemuranais en plus de les connaître, peuvent les créer. Du moins avec une magie temporaire mais cela est suffisant. En rentrant à Rokugan, ces portes pourraient vous être ouvertes.

Hai ! Hotaru a dû vivre un évènement de son vivant qui l'empêche d'aller dans l'au-delà. Mes connaissances sur les esprits les différents plans ne sont pas aussi élevées que les Kitsu mais je pense qu'un esprit qui reste sur notre plan est en quête de quelque chose qui l'a marqué dans sa vraie vie. Tellement marqué que même dans la mort, il continu à chercher à le réussir par tous les moyens. Le repos n'est pas éternel ; vous saisissez mes pensées ?»


Shizuyo : « - Hum, je ne peux pas parler pour les autres. Mais tous ici, nous avons eu notre Gempukku dont l'un des buts est de faire comprendre que c'est en combinant nos forces que nous sommes fort. De plus, ce sont des bushis accomplis. Ils doivent forcement être en capacité de juger des avantages et des faiblesses dans un combat.
Shizuyo sait que Katashi manque de confiance depuis qu'il a perdu le coeur d'Emiko et qu'il a de surcoit perdu son duel. Elle essaye de montrer la situation sous d'autre angle, plus positif afin que Katashi puisse retrouver le centre de son être et continuer la route tracée par les Kamis.
Quand au Nemourai, c'est un de mes projets à long terme. Grace à l'ancienne famille de mon père, il me serat possible de d'aller chez les Asahina afin de découvrir cela.
Lorsque nous auront accomplit notre devoir sur cette île et si j'en est l'autorisation, je compte accompagner Musahsi San chez les Togashis pour parfaire ma connaissance des rites de prêtrise et essayer d'en apprendre plus sur la forme bien particulière de Magie que les moines maitrises.

Shizuyo n'insista pas au sujet de la meishodo. Katashi, très traditionaliste à ce sujet, ne pouvez pas comprendre que la quête des Isawa les poussaient sans cesse à explorer les différentes formes de Magie autorisées dans l'empire, afin de parfaire leurs arts.
Et vous, que comptez-vous faire une fois que nous en auront fini avec cette île ?
Quand à Hotaru, je ne sais pas.
Ce n'est pas un fantôme qui serait empêché de rester continuer son chemin dans la roue karmique.
C'est quelque chose dont je n'ai jamais entendu parler
Je supecte que la magie des nagas soit peux être à l’œuvre ici...»

En disant cela, Shizuyo eu de nombreuses hésitations, autant pour préserver son ami que parce qu'elle était très dérouté par cette entité.



L'autre angle que Shizuyo essayait de montrer fit autant mouche qu'un coup de sabre dans l'eau. Il fallait bien plus à Katashi - malheureusement - afin de retrouver cette assurance qu'il avait auprès de Emiko. Il hocha la tête et se contentait d'écouter la digne shugenza Isawa.

Katashi : « -Je rejoindrais immédiatement le conflit à Toshi Ranbo. Doji Hotaru-ue a mené nos troupes afin de reprendre la ville des griffes du Lion. Aux dernières nouvelles avant mon départ, notre clan assurait sa victoire. Cette ville nous revient de droit ! Nous avons demandé à l'Empereur qu'il intervienne. Je n'ai pas eu de nouvelles depuis. A mon retour donc, j'irais immédiatement là-bas. Ils doivent tous m'attendre.

Il reprit son souffle et continua
Hotaru est une victime de la magie des Nagas. Par conséquent, il faut comprendre cette magie afin de la libérer de ses chaines. Si seulement il existait un moyen pour en apprendre davantage !»


Shizuyo eu le regard vague quelque instant
Shizuyo : « - De nombreuses questions ce pose sur cette île ! dit-elle en s'animent brusquement
Quel est l'élément déclencheur de l'apparition de l'île ?
Comment est-elle apparue ?
Où sommes nous réellement ?
Qui est ce naga ?

plus les questions s’engrainaient, plus Shizuyo accéléré le rythme de sa voix
Que contient cette oeuf ?
Qui est Hotaru ?
Que fait-elle ici ?
Bref

Elle sourit, remit une mèche rebelle dans sa coiffure et ajouta
il semble que nous allons rester un moment ici. Je compte mettre en place des hôtels au Kamis, aux ancêtres ainsi qu'aux fortunes.
Cela serait un plaisir pour moi si vous m'assistez lors des cérémonies !»
http://www.laguildedessonges.net/
Association de JdR sur Dijon : La Guilde des Songes

Iluvatar
Timonier Korrigan Timide
Messages : 33
Enregistré le : mar. 20 févr. 2018 12:08
Date de naissance : 08 juin 1986

Re: S2 - La taverne du nid de Serpents

Message par Iluvatar » mar. 23 juil. 2019 22:55

Shizuyo se présentât auprès de Giraya, avec une timbale de Thé
« Auriez-vous un moment pour que nous échangeons ensemble, autour d’une tasse de thé? »

Shosuro Giray retira mon masque et baissa sa capuche pour qu’elle puisse voir ses traits de Kakita.
« Avec plaisir Shizuyo-San. » répondit le Scorpion.

Shizuyo eu le plus grand mal à garder son visage serein tant la surprise fut grande.
Des dizaines de questions lui traversèrent immédiatement l’esprit, question que les règles de l’étiquette et de la bienséance lui interdisaient de poser.

Les deux protagonistes s’installèrent et Isawa Shizuyo anima la cérémonie dans le plus pur style Rokuganique.
Malgré la surprise, elle parvient à garder son sang froid.

Une fois la cérémonie terminée, elle prit la parole :
« Giraya San, je n’ai pu m’empêcher de remarquer que vous semblez tenir beaucoup au fait que Itoe et que Sepun Ishikawa reçoivent les hommages.
J’espère que leurs décès ne vous a pas trop attristé et si vous connaissiez l’un deux, je vous présente mes condoléances » dit la jeune Shugenja avec gravité.

« Je n’ai pas eu la chance de les connaître davantage mais j’ai agi de la sorte car leur mort est particulièrement violente et j’aurais voulu, si j’avais été à leur place, que quelqu’un prenne soin de mon corps avant le dernier voyage. J’imagine que vous avez mille questions, laissons l’étiquette de côté le temps que nous restions sur cette île voulez–vous ? »


Shizuyo prit quelques instants afin de prendre la mesure de la proposition et demanda :
« Le clan du scorpion n’est pas celui de votre naissance ? »


« En partie seulement, du côté de ma mère. Mon père est Kakita Yoshi, un des héros qui a vaincu le seigneur Kumo 20 ans en arrière. Je dois me montrer digne de lui avant tout. »

Shizuyo eu un sourire spontané et dit avec un grand sourire :
"Vous n’êtes pas sans savoir que mon père est aussi un de ces Héros. Il s’agit d'Isawa Hayate, né Asahina".

« Effectivement je connais cette information, mais il aurait été inconvenant de ma part de vous en parler en tant que Shosuro. Vous comprenez mieux mon attitude des premiers jours je l’espère. » dit le Shoshuro.


« Si cela devait être pardonné, ça l’est depuis longtemps mon ami. » répondit spontanément l’Isawa. « C’est à n’en pas douter un dessein puissant de la roue Karmique que certain d’entre nous soit regroupé sur plusieurs générations.
Cette région du monde doit avoir un destin particulier.
Vous dites que vous devez honorer votre père et je vous ai déjà entendu exprimé des…
Réserves sur les façons de faire de votre clan.
Avez-vous essayé de contacter un mariage afin de rejoindre un autre clan ? »


« Je n’ai pas encore réfléchi à cette question. Il faut aussi rencontrer la bonne personne » répondit Giraya.


« Mon père est un ancien représentant du clan de la grue, je peux lui en toucher deux mots éventuellement. De la même façon, j’ai eu la chance d’être favorisé par la roue Karmique. Mon senseï est l’un des maîtres du cercle élémentaire. Je peux aussi lui demander de chercher quelqu'un chez les Isawa » proposa Isawa Shzuyo.


« Nous pourrons entamer les démarches en rentrant à Rokugan, merci de votre sollicitude. » répondit Soshuro Giraya.
PJ L5A V5, Mura Sabishii Toshi saison 2 par Selvagor Isawa Shizuyo
Ancien perso PJ L5A V4, Mura Sabishii Toshi saison 1 par Selvagor Asahina Hayate
Ma présentation ICI

Répondre

Retourner vers « L5R "Mura Sabishii Toshi" par Selvagor »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités