l'épique époque

Image
Répondre
scar
Zombie Lividunesque Maladroit
Messages : 134
Enregistré le : sam. 23 janv. 2016 19:18
Date de naissance : 28 août 1990

l'épique époque

Message par scar » lun. 22 avr. 2019 20:04

Ici je tacherai de faire un petit descriptif du monde dans lequel avec se dérouler notre odyssée.

Pour faire simple sur ce qui est de la géographie: il s'agit de notre terre.

En effet le jeu va se dérouler dans un des nombreux multivers de d&d ou la terre en question est bien notre terre mais peuplée de créature de tout types, elfes, géants, tyranoeil, liche, vampire, nains, haflings et surtout surtout des créatures mythologiques comme le kraken, le léviathan, le sphinx, le minotaure et bien d'autre...

L'aventure se déroulera principalement autour de la méditerranée, une méditerranée étrange où règne de nombreux panthéons en même temps.

En effet lorsque Ao dieu créateur tout puissant créa ce monde il créa ensuite des dieux en charge de le protéger, chacun se partageant alors une partie du monde.
C'est là que le mythe originel des mythologies est changé un petit peu.
(j'espère que je vais être clair)

Chez les nordiques Ao est le grand gouffre mais aussi l'évènement qui créa Ymir et c'est Ao qui tua Ymir pour créer le monde (et non Odin et ses parents)
Chez les grecques le chaos originel est Ao qui a engendré (volontairement) Gaïa et a poussé à la création du monde
Chez les egyptiens par ce que eux ils aiment faire compliqué: Noun est Ao ainsi que l'esprit que le Noun a engendré pour créer le monde.
chez les summeriens et assyriens Ao est le chaos originel et Apsu et Tiamat (les eaux créatrices du monde et des dieux)


Vous voyez l'idée dans les différentes mythologies il existe toujours un évènement et une force qui crée le monde et les dieux, dans cet univers cet force et élément est Ao, qui cela les versions a agit de manière différentes (ce qui peut être interprété par une vision culturelle du monde, les nordiques étant sous le contrôle de dieux violents il perçoit la création du monde comme le fait d'un acte violent et meurtrier, les grecs et egyptiens voient presque cela comme un acte du hasard et d'une volonté puissante, les summériens donnent à Ao une forme d'eau car c'est vital dans leur culture)

Un élément important est que les noms vont faire références aux dieux/héros et créatures mythologiques. Tiamat n'est un pas un démon, le minotaure n'est pas toute une race mais une créature divine...

Je ne pense pas que mon message est clair et facile à comprendre mais juste imaginez que les dieux existent tous et cohabitent sous la mission de garder ce monde et que certains évènements sont le même chez toutes les religions mais portent un nom différent et est décrit de manière différente aussi.

scar
Zombie Lividunesque Maladroit
Messages : 134
Enregistré le : sam. 23 janv. 2016 19:18
Date de naissance : 28 août 1990

Re: l'épique époque

Message par scar » mar. 23 avr. 2019 22:15

un rapide descriptif des différentes races se partageant le monde antique de notre jeu. Cet élément a surtout pour but d'apporter un peu "d'histoire" à notre univers et le différencier sur certains points à celui traditionnel de d&d5



De manière générale:
les elfes noires n'existent pas. Le clivage entre les elfes n'a pas encore eu lieu
Les Yuan-Ti sont encore en état d'humain.
les haflings sont une race "esclave" servant d'agriculteurs au Yuan-Ti et certains peuples elfes en échangent de leur protection. (par esclave cela ne veut pas dire qu'ils ont des chaines mais comme beaucoup d'esclave dans l'antiquité c'est un statu social qui leur interdit de nombreux droit, comme celui de la propriété de bien ou l'évolution sociale)

Alors les perses sont les Yuan-Ti (donc des pure-sang) leur empires a été fragilisé mais demeure puissant et prospère.

le peuple grecse composent de deux peuples en réalité partageant plus ou moins la même culture: les elfes et les goliaths.
les goliaths occupent les terres et surtout les montagnes grecques ainsi qu'une partie de la macédoine, ils incarnent le sens martial de la culture (en gros ce sont les spartiates).
Les elfes occupent principalement les cotes de la grâce et de la macédoine ainsi les îles de la mer égée, mais aussi sont les peuples hellénique et mycéniens on retrouve donc en italie, egypte, crètes et dans de nombreux comptoirs autour de la méditerranée. Il incarne l'aspect athénien de la Grèce.

Les carthaginois ainsi que les étrusques sont les dragonborns.
On dit qu'ils étaient aussi à la base de l'empire sumérien.

les nains sont dans les montagnes du nord et les fjords scandinaves et n'ont pas encore commencé leur descente vers les terres européenne. Ils partagent leurs terres avec les orcs et les humains et des goliaths. (et évidemment des géants pas des plus aimables)


Oui il manque encore de nombreux peuples dont egyptiens (le gros manque). Mais je n'ai pas encore trouvé de peuple pouvant correspondre et changer un peu de ceux proposés. La race humaine n'étant pas encore omniprésente (hormis en gaule, grande Bretagne, Espagne et la zone persique car les Yuan-Ti sont des humains) mais j'aimerai trouver quelque chose de différents pour ces peuples.

La race elfique est plutot prédominante autant en répartition (car on en trouve partout même des petites communautés) que culturellement. Son plus gros opposant est pour l'instant justement le seul peuple humain puissant les Yuan-Ti/perse.

Les hommes lézards venant des jungles ne sont pas présents, les Gith venant d'un autre plan pareil

scar
Zombie Lividunesque Maladroit
Messages : 134
Enregistré le : sam. 23 janv. 2016 19:18
Date de naissance : 28 août 1990

Re: l'épique époque

Message par scar » ven. 3 mai 2019 15:06

Les égyptiens sont une race très particulière de ce monde.
Il s'agit des Aasimars mais ces derniers ne correspondent pas exactement au modèle de d&d traditionnel.

En premier lieu les dieux de manière générale n'hésitent pas à intervenir en personne ou via des champions (des célestes, des héros dont les prouesses leur valent l'attention des dieux, des demis dieux (notamment avec zeus qui est incapable de la garder dans son pantalon...).
Mais les dieux égyptiens ont choisi un autre modèle et ont simplement créé une race de serviteur. Les Aasimars.
Ces derniers ressemblent en globalité aux humains avec une peau couleur argile. Mais un grand nombre de la population, plus d'un quart, présente des éléments d'anthropomorphies, qui sont des cadeaux des dieux et 'e sont pas héréditaires.
Le plus fréquemment il s'agit de légère modification, une personne avec des yeux de chat, un autre avec des plumes à la place des cheveux, un avec des oreilles de chien, un autre avec les épaules recouverte d'écailles de crocodiles.
Ces éléments sont assez léger et en accord harmonieux avec le corps. Pas d'élément comme des pis de vache, des cornes trop lourde, ou des sabots à la place des mains. Les Aasimars égyptiens anthropomorphiques conservent les avantages humains.
Certains ont des "mutations" plus complète (évidemment plus rare) allant jusqu'à une apparence comparables aux créatures garoux mais surtout à leurs dieux. (un béni d'Anubis aura une tête de chacal, des pattes à la place de jambe et du pelage sur une grande partie du corps)
De tels individus sont alors considérés comme des hérauts des dieux ou serviteurs divins. Ils finissent pour la grande majorité comme serviteur de temple, paladin, prêtre.
Ils sont considérés comme une bénédiction mais cela ne leur empêche pas de subir la pression sociale et un héraut divin née dans une ferme d'un petit village finira prêtre ou serviteur dans un petit temple de son dieu.

Étant une bénédiction Les tuer volontairement apportent le malheur car cela courrousse la divinité qui perd ainsi son héraut, c'est une des raisons qui fait que la garde royale se compose en grande majorité de telles créatures qui demeurent plutôt rare (moins d'un habitant sur mille).



Les Arackocra vivent principalement dans les montagnes du royaume carthagenois et aussi en Turquie et Thrace ainsi que dans les hauteurs hispanique.

scar
Zombie Lividunesque Maladroit
Messages : 134
Enregistré le : sam. 23 janv. 2016 19:18
Date de naissance : 28 août 1990

Re: l'épique époque

Message par scar » lun. 6 mai 2019 10:21

Les drakeïdes qui composent l’empire carthaginois sont des héritiers en grande partie de la culture phénicienne dont ils ont abandonné les côtes lors de l’expansion des Yuan-Ti. On continue de trouver cependant de nombreuses communautés drakeïdes en Phénicie.
La promiscuité des drakéïdes et des Aasimars egyptiens pourrait être la cause du grand développement de la société Yuan-Ti/perse alors que le reste des sociétés humaines (hittites, celtiques, hispanic, nordique) ne connaissent pas encore une avancée aussi brillante. Les perses font avec les egyptiens et les elfes-grecques partis des trois grandes civilisations de ce monde tandis que leurs frères humains doivent partager leurs terres avec les germanique/hogoblins, genasi et gnoll (en thrace)

Les drakéïes étant phénicien ils sont de religion punique avec la variante avec la réalité qu’ils donnent à leurs dieux des aspects humanoïdes et des représentations de dragons. Les dragons sont d’ailleurs pour eux une manifestation des dieux, même les plus violents qui sont alors perçus comme la colère divine (celles les dragons d’alignement chaotique mauvais sont perçus comme des engeance des démons qui ont corrompu des dragons). Par conséquence tuer un dragon est un affront aux dieux.
Il peut sembler surprenant de trouver autant de dieux sur un même monde.
Mais Ao avait sa raison, il a donné à chaque panthéon une région et un peuple sur lesquelles veiller mais aussi une mission particulière que les mortels ignorant tous (ignorant même l’existence de ce rôle que doivent jouer les dieux) je ne les préciserai pas ici mais pour donner un ordre d’idée Ao a chargé sa première race de dieux crées (ceux sumérien) de garder des tables de lois divines et quasi inviolables avec la charge de s’assurer que les eux même et les autres races de dieux les respectent et gardent l’équilibre entre eux (en clair ils sont chargés de surveiller qu’aucun pantheon ne vienne détruire un autre car chacun ayant un rôle précis sa perte pourrait avoir de grave conséquence.
Ils sont responsables (non officiellement) de la paix entre les Ases et Vanes lorsque ces derniers se sont battus.
Ils ont été chargé de cette mission après la guerre entre les Titans et les dieux grecques pour éviter que cela ne recommence)


De manière générale les dieux restent dans le plan céleste mais il arrive parfois que certaines races de dieux soient plus voyageuses, notamment les Ases et Vanes qui étant chargé de protéger Yggdrasil l’arbre soutenant les différents plans de cet univers (oups j’ai donné la mission des dieux nordiques… ^^), ils voyagent entre les mondes de manière incognito et interviennent que très peu directement.
Les dieux celtiques font exceptions dans les races des dieux car ils sont originaires du plan des fées.
Et les dieux grecques sont très fréquemment dans le monde des mortels où ils n’hésitent pas à intervenir en personne (mais bon comment Zeus il peut niquer de la terrienne s’il ne se rend pas sur place ?? Je vous le demande !!) Au point que beaucoup pense que le Mont Olympe est la demeure principale des dieux grecques ou un portail menant directement au plan céleste.
Les dieux puniques et perses demeurent au plan céleste
Les dieux égyptiens passent énormément de temps au plan céleste mais la nuit il est fréquent que nombre d’entre eux descendent dans les plans démoniaques pour casser du démon et des forces du mal. Le lever du soleil prouve alors que Râ et les siens sont victorieux et sont revenus au plan céleste. Les dieux égyptiens jadis vivaient directement sur le plan des mortels, comme le font encore plus ou moins les dieux grecques, mais après ce qui est arrivé à Osiris par son frère Seth, dont l’esprit a été corrompu par l’envie et la jalousie comme un simple mortel et la guerre entre lui et son neveu a poussé les dieux à quitter le plan terrestre.
Leur présence sur terre est très très mauvais signe car ils n’agissent pas comme les nordiques de manière discrète et il s’agit de la grande majorité des cas de punition, comme Anubis punissant ceux qui violent le repos éternel ou Shekmet qui est descendu une fois pour massacrer le peuple Aasimar qui s’était écarté des dieux sous l’ordre de Râ, sa soif de sang de mortel était telle que les autres dieux eurent besoin de ruser pour la calmer car elle n’obéissait plus. Profitant de son sommeil pour créer une mer de sang autour d’elle, à son réveil elle fut satisfaite de voir le « résultat de son massacre » pendant que les dieux cachaient les Aasimars survivants de son regard.
Ps : cette histoire est une adaptation d’un vrai mythe égyptien.

scar
Zombie Lividunesque Maladroit
Messages : 134
Enregistré le : sam. 23 janv. 2016 19:18
Date de naissance : 28 août 1990

Re: l'épique époque

Message par scar » ven. 10 mai 2019 08:50

Les humains sont très représentés sur le monde mais ils se divisent en trois grande catégorie, les Yuan-Ti perse, les humains celtiques et nordiques et les peuplades d’europe de l’est.


Les celtes



La culture celte couvre la France, la Belgique, les îles britanniques, la suisse, l’est de la suisse et l’Espagne.

Elle se compose principalement d’humains, pratiquant l’agriculture et l’artisanat et construisant villes et domaines mais dont la culture reste assez peu considérée par les races des grandes civilisations par leur manque d'écriture (volontaire).
Les celtes prient leur panthéon qui est originaire du plan des fées, ils ont donc des druides et non des prêtres.
Les genasis n’étant pas une race ne rencontrent que chez les peuplades humaines celtes, nordiques et slaves.

Les îles britanniques sont aussi peuplées par les Firbolg.
les forêts européennes et notamment celtes sont peuplés aussi de gnomes


Les nordiques sont un ensemble de peuple principalement humains et nains (et un peu d’elfes) et sont suffisamment connus pour ne pas avoir besoin de s'attarder dessus

Les slaves n’y connaissant rien on ne va pas s’attarder dessus, ce sont des peuplades humaines avec

Les tieflings sont principalement présents parmi les Yuan-Ti et les slaves. (bien que déjà très rares parmi ces peuples)


Les germains
Les hogoblins et goblins sont sur le territoire germanique, leur éloignement de la méditerranée et leur culture militaire leur vaut une réputation de barbares violents et aculturés, cela est évidemment faux car ils savent pratiquer l’agriculture et l’élevage et bâtir des domaines ainsi qu’avoir une culture. Ils prient les dieux nordiques. Les hogoblins savent s'unir lorsqu'ils en ont besoin et étant de puissants combattant ils ont puni tout peuple qui a voulu les envahir, en les repoussant puis en ripostant.


Les elfes des bois
Ils sont assez rares et sont réparties dans les forêts d’europe (centrale, ouest et nord), contrairement à leur frères grecques ils prient les dieux celtes et la nature (les elfes des bois vivants en scandinavie prient aussi les dieux nordiques). Les grecques considérent les îles des bois comme très primitifs car ils bâtissent très peu, ne maitrisent pas la forge, ni l’élevage et l’agriculture et l’écriture. Mais cela est par choix et non stupidité, étant de culture celtique ils n’utilisent pas l’écriture et étant très proche de la nature ils savent très bien apprivoiser les animaux mais le font que très peu, préférant leur laisser la liberté, ils font aussi de l’agriculture sauvages (en gros on plante et on laisse pousser sans rien faire, advienne que pourra). Ils leur manquent effectivement le travail du métal qu’ils ignorent bien qu’ils commercent et échangent des biens contre des outils en métal, ils travaillent cependant la pierre et savent en faire des lames tranchante et pointes piquantes pour leur flèches.



Une liste rapides de quelques races secondaires :


Kobolds on trouve des kobolds partout où il y a (ou avait) des dragons (Germanie, scandinavie, îles grecques, perse, bretagnes…). Les drakeïdes méprisent cette race serviteur de dragon car ils les trouvent trop faible et stupide pour être digne de servir les « serviteurs des dieux » (les dragons). Ils n’hésitent pas à les tuer ou les réduire en esclaves, visant souvent à tenter de cultiver et domestiquer cette race afin d'en faire des serviteurs aussi dignes qu'eux.

Les orcs d&d oblige... peuples violents de pilleurs et de combattants vient des steppes de l’europe de l’est. Ils se sont répandus un peu partout dans les forêts européennes. Ils sont brutaux et considérés même par les celtes et les germains comme sauvages. Les orcs font très peu de culture et d’élevages et vivent surtout de pillages mais certaines communautés installées depuis longtemps imitent leurs voisins plus civilisés et se mettent à pratiquer l’élevage, l’agriculture et le commerce (même s’ils ont facilement tendance à recourir aux armes aux moindre soucis) si les germains sont violents et "peu cultivés" les orcs sont plus proche des tribus des cavernes que de civilisation.

Triton peuples sous-marins serviteur de Poséidon leur présence en dehors des eaux est très rare. Leur civilisation est grandiose en matière d'art.

Tabaxi peuples venant du sud de l’afrique et installé dans les plateaux de la haute Egypte et les montagnes du Maghreb. Peu civilisés, vivant comme les orcs de chasse en tribu. Les Aasimars ne les assimilent pas à des Aasimars anthropomorphique, mais certains pensent qu’ils sont une race cousines à la leur.

Les hafelings sont présents au nord de la méditerranée où ils servent très souvent d’esclaves aux celtes et aux grecs, étant de très bon éleveur et cultivateurs ils sont très bien appréciés et mieux traités qu’un esclave ordinaire. Les hafelings s’accommodent très bien d’être une race esclave car cela lui offre la protection de ses maitres.


Les giths, elfes-noires (et tout ce qui vient de l’outre-terre), Changelins, homme lézard, Vedalken, Kalasthar n’existent pas.

l'outre terre est une région entre les plans de ce monde permettant de rejoindre le royaume de Hell chez les nordiques, le royaume du dieux Hadès, les portes du royaume des morts summériens mais aussi pour les plus courageux aller jusqu'à la Douat pour subir le jugement de son âme (en général mieux vaut être accompagné de l'aide d'Anubis car dans cette partie de l'outre terre puis que dans le reste les monstres y sont légions)
l'outre terre permet aussi l'accès aux plans démoniaques.
S'il se trouve dans une partie de l'arbre Yggdrasil il n'est pas l'abre (plus une branche menant d'un plan à un autre)


Les gnomes, gnolls, bugbear, shifters, ogres, centaures et bien d’autres ne seront pas décrits car ce sont des races très secondaires en matière de cultures ou de présence et qui peuvent ainsi se retrouver un peu partout selon le besoin des scénarios et de la culture populaires.

Répondre

Retourner vers « D&D5 "Les 1001 Epopées de l'Odyssée Oubliée" par scar »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités